La collection Biedermann

L’Art contemporain, passionnément…
 

La collection Biedermann est l’une des plus belles collections d’art contemporain au monde. Elle comprend des œuvres de plus de 150 artistes contemporains de renommée internationale – dont un exceptionnel ensemble de toiles de Pierre Soulages -et s’articule avec talent et rigueur autour des grands courants de l’art contemporain des trente dernières années et des tendances actuelles et futures : art figuratif et abstrait, peintures, installations, collages, dessins et sculptures.

 
Exposition  "colorful. farbenfroh"  (2018). Oeuvres de:  Otto Herbert Hajek  (au centre): "Farbwege 68/6" (1968) -  Georg Karl Pfahler  (à gauche): "Achmed II" (1978/79)  et "S-RB" (1967/68) -  Thomas Lenk  (sur le plancher, à droite): "Schichtung 13 (Orkel)" -  Winfred Gaul : "Jazz Sex-a-gon" (1967)

Exposition "colorful. farbenfroh" (2018). Oeuvres de: Otto Herbert Hajek (au centre): "Farbwege 68/6" (1968) - Georg Karl Pfahler (à gauche): "Achmed II" (1978/79)  et "S-RB" (1967/68) - Thomas Lenk (sur le plancher, à droite): "Schichtung 13 (Orkel)" - Winfred Gaul: "Jazz Sex-a-gon" (1967)

 

   Margit Biedermann a commencé à collectionner ses premières œuvres il y a plus de trente ans, au coup de cœur. A Berlin, à la fin des années 1970, elle s’intéresse à la peinture figurative, en particulier aux œuvres des Nouveaux Fauves (Neuen Wilden), ce mouvement emblématique, plein de joie, de rage et d’énergie, de l’art contemporain allemand de l’époque. Avec son mari, Lutz, ils acquièrent leurs premières œuvres : Helmut Middendorf, Rainer Fetting, Matthew Radford, posant les bases de ce qui allait devenir une collection exceptionnelle et multiforme. Une collection construite, raisonnée, cohérente, mais surtout très personnelle : chaque œuvre est un choix et une rencontre. Femme de passion et d’engagement, Margit Biedermann privilégie le contact direct avec les artistes qui l’intéressent, achète leurs œuvres marquantes sur des années et les accompagne tout au long de leur carrière. 
    En achetant puis en faisant rénover en 2008-2009 l’actuel MUSEUMART.PLUS à Donaueschingen, en le dotant d’une annexe permettant d’agrandir le spectre des œuvres exposées comme des expositions thématiques, en faisant aménager une réserve où stocker et conserver la collection dans des conditions optimales, dignes des plus grands musées, Margit et Lutz Biedermann ont non seulement donné un écrin digne d’elle à leur extraordinaire collection mais l’ont ouverte au public. Permettant ainsi à des milliers de visiteurs chaque année de découvrir des œuvres, des artistes et des mouvements artistiques majeurs de l’art contemporain, dans un lieu exceptionnel. Le prolongement sous forme de dialogue permanent d’un engagement passionné pour l’art, commencé par un coup de cœur berlinois à la fin du siècle dernier…

 
Exposition  "colorful. farbenfroh"  (2018).  Emil Kiess : "Malerei", 1988 (à gauche) et "9 Farbsteien" 1987 (au centre)

Exposition "colorful. farbenfroh" (2018). Emil Kiess: "Malerei", 1988 (à gauche) et "9 Farbsteien" 1987 (au centre)

 

Une collection construite sur deux courants principaux

    Le premier est celui qui est à l’origine de l’engagement de collectionneurs et de mécènes des Biedermann : les œuvres figuratives des Nouveaux Fauves berlinois puis munichois, tout en coups de brosses puissants et rageurs, en explosions de force et de couleurs. Le second : l’art abstrait. Volontairement axé sur des artistes et créations novateurs, voire marginaux, comme la Nouvelle Ecole romaine de Nunzio et Pizzi Cannella, qui prolonge ses racines figuratives en s’en émancipant par un processus de camouflage tendant à une abstraction presque totale. Se rattachent à ce courant les œuvres du « peintre alchimiste » Darío Álvares Basso comme les sculptures en bois de David Nash ou les peintures transcendées aux techniques ancestrales (tempera à l’œuf, laque, feuille d’or…) de Paolo Serra
    Depuis quelques années déjà, la collection intègre également des œuvres de jeunes artistes actuels, travaillant en particulier sur les matériaux et les surfaces, dans une approche conceptuelle et, souvent, radicale : œuvres de May Cornet, Andreas Kocks ou Sebastian Kuhn… Autant de créateurs contemporains investissant des espaces expérimentaux et presque contradictoires entre figuration et abstraction. Certaines de ces plus récentes acquisitions ont déjà été prêtées à l’occasion d’expositions thématiques à diverses institutions, galeries et musées du Land de Bade-Wurtemberg et devraient être visibles également hors d’Allemagne à l’avenir, au gré de collaborations avec d’autres musées.

 
(Au fond)   Dorothy Fratt :  sans titre, 1987 - (à droite)   Ellsworth Kelly  : "Triangel II, Dark gray with white", 1977

(Au fond) Dorothy Fratt: sans titre, 1987 - (à droite) Ellsworth Kelly: "Triangel II, Dark gray with white", 1977

Thomas Lenk  : "Schichtung" vers 1971

Thomas Lenk: "Schichtung" vers 1971

 

Lignes de force et artistes emblématiques

    La collection Biedermann aujourd’hui, c’est, notamment, le travail sur le Noir d’artistes aussi divers que Manolo Ballesteros, Ellsworth Kelly, Gerhard Langenfeld, Thomas Lenk, François Morellet, Nunzio, Felix Schlenker et Turi Simeti. Et, plus figuratives, celles de Pizzi Cannella et Piero Ruggeri, pour qui le Noir est avant tout émotion et vibration. 

 
Gerhard Langenfeld  : "50 Farbtafeln", 2005 (au fond) et   Reiner Seliger :  "Pallone giallo", 2010 (au premier plan)

Gerhard Langenfeld: "50 Farbtafeln", 2005 (au fond) et Reiner Seliger: "Pallone giallo", 2010 (au premier plan)

(A gauche)   Alessandro Mendini :  "Poltrona di Proust" (1996) - (Au fond)   Ralph Fleck :  "Still Life with Trophy II" (1987)

(A gauche) Alessandro Mendini: "Poltrona di Proust" (1996) - (Au fond) Ralph Fleck: "Still Life with Trophy II" (1987)

Heidi Gerullis  : sans titre, 2015 (au fond) -   Gianni Dessi  : "Tutto tondo". 2007-2010 (au premier plan)

Heidi Gerullis: sans titre, 2015 (au fond) - Gianni Dessi: "Tutto tondo". 2007-2010 (au premier plan)

Deux oeuvres d'   Axel Anklam

Deux oeuvres d' Axel Anklam

 

    La Couleur se décline en pleine lumière à travers, entre autres, les œuvres de Karl Gerstner, Helmut Middendorf, Pino Pinelli, Gert Riel, Stefan Rohrer et Sibylle Wagner, dont le travail intensément polychrome et les contrastes tranchés éclaboussent les stucs et les cimaises blanches des salles d’exposition. Leur répondent les toiles de l’Avant-Garde allemande de la fin des années 1960 : Günter Fruhtrunk, Winfred Gaul, Otto Herbert Hajek, Georg Karl Pfahler, Lothar Quinte… et l’univers organique, vibrant et intensément lumineux de Dorothy Fratt. La confluence fertile entre Streetart et Pop Art du travail de Keith Haring. Et les « classiques » contemporains comme Gianni Dessi et Alessandro Mendini. Mais aussi les artistes issus de la scène culturelle actuelle du Bade-Wurtemberg, talents confirmés hors des frontières régionales ou pépinière de grands de demain : Ralph Fleck, Heidi Gerullis, Emil Kiess, Erich Hauser, Martin Kasper ou Reiner Seliger. Et puis le teatrum mundi de Michael von Brentano. La puissance dramatique des couleurs et des formes peintes par Louis de Mayo. Les dialogues façonnés entre architecture et mémoire de Maria Elena González. Les sculptures-arbres, -pierres et -animaux de Jinmo Kang. Le trait et les formes organiques de Bodo Korsig. Les « déconstructions » inspirées de Sebastian Kung. La géométrie animée, puissante, souffle coloré et serein, de Camill Leberer. L’univers libre de Luigi Mainolfi, dont les œuvres prennent possession de l’espace comme autant d’êtres étranges et fascinants, troupeaux de sculptures vivantes prêtes à s’envoler. Mais aussi Michael Müller, Hubert Rieber, Roland Schauls, Felix Schlenker, James Westwater, Axel Anklam, Alfonso Hüppi, Paul Schwer, Tony Cragg, Masayuki Koorida, Nika Neelova, Albi Maier, Thomas Putze, Angela M. Flaig, Zeljko Rusic,Hubert Rieber, Jo Winter, Jáchym Fleig… 

    Oeuvres, thématiques et artistes se déclinent et se découvrent au travers des expositions organisées par MUSEUMART.PLUS

    Pour en savoir plus :
    « Selection. Einblicke in die Sammlung Biedermann. Insights into the Biedermann Collection”, édité aux éditions modo Verlag GmbH à Freiburg i. B.